Compte-rendu de la manifestation du 11/09/21, retour sur un temps fort de la mobilisation pour Grignon

Manifestation à Grignon

Ce samedi 11 septembre s’est déroulée de 14h à 18h une manifestation de protestation contre la vente du domaine de Grignon au promoteur immobilier Altarea Cogedim, annoncée début août par l’État.

La manifestation co-organisée par Grignon 2000 et le Collectif pour le Futur du Site de Grignon et appuyée par de nombreuses organisations et associations s’est tenue devant l'entrée du campus.

Plus de 500 personnes, selon l'estimation de la Gendarmerie Nationale, étaient réunies pour contester cette décision et dire leur inquiétude au vu des dangers qu’elle fait peser sur les patrimoines entrelacés, historique, architectural, scientifique et naturel, qui composent et font la richesse du domaine de Grignon.

Georges d’Andlau, co-président de Grignon 2000, dans une prise de parole introductive, a rappelé la genèse du projet Grignon 2026 présenté à l'État et souligné les objectifs poursuivis :

  • Créer à Grignon un Centre International dédié à l'Agriculture, l'Alimentation et l'Environnement où tous les acteurs concernés construiront des réponses coordonnées aux défis à relever.
  • Avec la population représentée par ses élus, faire en sorte que Grignon demeure un centre d'excellence rurale, reste un pôle de développement économique avec plusieurs centaines d'emplois et soit un lieu de vie ouvert à tous.
  • Créer une fondation pour garantir à la fois le caractère collectif et d'intérêt général du projet.
  • Empêcher le démantèlement du Domaine de Grignon et son urbanisation qui ne permettraient pas de réaliser ce campus.

Sont ensuite intervenus des élus locaux et nationaux des Yvelines :

  • Nadine Gohard, maire de Thiverval-Grignon,
  • Bertrand Hauet, 1er vice-président de la communauté de communes Cœur d’Yvelines, maire de Saint Germain de la Grange,
  • Joséphine Kollmansberger, maire de Plaisir, vice présidente du Conseil Départemental, accompagnée de Bertrand Coquard, 2d élu du canton de Plaisir,
  • Ghislaine Senée, conseillère régionale Île de France,
  • Paul Vannier, conseiller régional Île de France,
  • Sophie Primas, sénatrice des Yvelines, présidente de la commission des affaires économiques du Sénat, et porteuse d'un message de soutien de M. Gérard Larcher, président du Sénat,
  • Toine Bourrat, sénatrice des Yvelines,

qui ont en particulier dénoncé l'absence totale de concertation et l'inadéquation du projet retenu avec les objectifs de développement du territoire et demandé que l'État sursoit à la vente.

Puis les organisateurs de la manifestation :

  • Pascal Clerc, président du Collectif pour le Futur du Site de Grignon (CFSG), administrateur de Grignon 2000,
  • Jonathan Dubrulle, du CFSG,
  • Mathieu Baron, délégué général de Grignon 2000,
  • Marlène Stickel, étudiante à AgroParisTech et administratrice de Grignon 2000,
  • Clothilde Caron, étudiante à AgroParisTech et administratrice de Grignon 2000,
  • Boris Vilter, étudiant à Agroparistech, association étudiante CERCLE

qui ont rappelé l'importance patrimoniale de Grignon et tout particulièrement ses richesses environnementales et leur rôle,

et des porte-paroles d’associations

  • Jean-François Carbonne, Association Patrimoniale de la Plaine de Versailles,
  • Julien Lacaze, président de l’association Sites et Monuments,
  • Michel Cartereau, enseignant-chercheur à AgroParisTech et président de l’association Arbre de Fer,
  • Pierre Benoît, directeur de recherche à l’INRAE et représentant syndical,
  • Alain Gentilini, de l’association Villages d’Yvelines en Transition,
  • Marie-José Rossi-Jaouen de France Nature Environnement ainsi que M. Bernard Loup du Collectif pour le Triangle de Gonesse,

qui ont exprimé leur attachement à la sauvegarde du site et à la poursuite de sa vocation agronomique en lien avec son histoire.

Enfin, d'autres élus nationaux avaient tenus à être présents :

  • Yannick Jadot, député européen,
  • Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres,
  • Cédric Villani, député de l’Essonne,

et ont souligné que les enjeux liés à l'agriculture, l'alimentation et l'environnement dépassaient le cadre territorial et concernaient la nation toute entière.

Après ces nombreuses de prises de parole saluées unanimement par les manifestants, Mmes Marlène Stickel et Clothilde Caron ont remercié les participants et appelés à poursuivre notre lutte.

Floris Schruijer et Judith Demians, jeunes agros, ont invité ceux qui le souhaitaient à échanger sur les suites à donner à cette manifestation pour obtenir satisfaction. La date du 30 septembre et une mobilisation au cœur de Paris ont été proposées.